facebook 

Pages Facebook : faut-il céder à la dictature de l’image ?

Toutes les études semblent unanimes sur le sujet : sur votre page Facebook, ce sont les images qui entraînent le plus d’engagement de la part des internautes.

Source de l’infographie

C’est un élément important car comme vous le savez certainement, plus les internautes intéragissent (clic sur J’aime, partage, commentaire) avec les messages que vous diffusez, plus Facebook considérera que vos publications sont pertinentes et plus elles deviendront visibles dans le fil d’actualité de vos fans.

Conséquence immédiate : sur les pages Facebook, la tendance actuelle est à la publication tous azimuts de contenus visuels au détriment des textes et des liens vers des articles.

Problème : que faire si votre activité professionnelle se prête peu aux illustrations ou repose essentiellement sur une expertise de fond, qui passe par des textes ?

Devez-vous vous résoudre à transformer tous vos messages en contenus visuels… ou à devenir un simple relais d’images amusantes mais sans relation / intérêt pour votre activité professionnelle ?

Voici mon sentiment quant aux différents choix qui s’offrent à vous.


Choix n° 1 : ployer, mais ne pas rompre

La 1ère possibilité (sans doute celle à laquelle vous pensez spontanément), c’est de ménager la chèvre et le chou :

  • renforcer le nombre d’illustrations que vous publiez (mon conseil : dans ce cas, ne laissez pas votre ligne éditoriale dériver vers des images qui n’ont pas de rapport direct avec votre activité, car leur fort taux d’engagement n’apportera en réalité pas grand-chose à votre entreprise),
  • favoriser les Facebook questions (= sondages), dont le taux d’engagement semble se maintenir,
  • utiliser les « mises en avant » pour vos textes (voir illustration en début d’article : les textes mis en avant sur les pages Facebook semblent conserver un bon taux de viralité).
Lire:  Que fait une agence de marketing digitale?

Choix n°2 : appeler vos fans à la rescousse

La pratique (comme la plupart des études) semble démontrer que le fait de solliciter les internautes en leur demandant d’interagir avec vos contenus est assez efficace et augmente le taux d’engagement.

Attention, à utiliser avec parcimonie pour éviter le risque de lasser vos fans ! 

Choix n°3 : repenser vos contenus et transformer vos messages en images

C’est-à-dire appliquer à la lettre le principe du « picture marketing » : une image ne vaut-elle pas 1000 mots ?

Dans ce cas, vous allez :

  • soit recycler des images que vous possédez déjà, 
  • soit, idéalement, créer des images spécifiques pour animer votre page Facebook.



Choix n°4 : ne rien changer à vos habitudes

Et donc accepter que vos contenus textuels soient défavorisés par rapport aux contenus visuels… du moins tant que Facebook ne change pas les règles du jeu !

Choix n°5 : quitter Facebook

C’est la décision la plus radicale, mais c’est peut-être ce à quoi vous devrez vous résoudre si le temps passé à alimenter votre page devient de plus en plus chronophage… au détriment de l’efficacité de vos messages.

Si vous estimez que les textes sont incontournables et que Facebook les pénalise démesurément, alors la décision la plus avisée est peut-être d’aller investir d’autres réseaux sociaux.

Et vous, quelle position de principe appliquez-vous actuellement sur votre page Facebook ?

A lire également

Laisser un commentaire