Immobilier 

Comment choisir une SCPI ?

De nombreux investisseurs s’intéressent aujourd’hui à la SCPI qui offre à la fois un niveau de risque faible et un rendement assez élevé. Si vous aussi, vous voulez investir dans une SCPI, retrouvez ci-dessous les critères importants à considérer pour faire le bon choix parmi les centaines de SCPI qui existent sur le marché français.

La capitalisation et le rendement

L’un des grands avantages de la SCPI par rapport à l’investissement immobilier traditionnel est la « mutualisation du risque ». Effectivement, lorsque vous achetez des parts de SCPI, vous devenez actionnaire de bien immobilier répartis dans différents secteurs d’activité et sur différentes localités. Donc, plus la capitalisation est élevée, c’est-à-dire la taille de la SCPI, plus le risque est minime. Ainsi, l’idéal est de favoriser des SCPI qui ont plus de 300 millions d’euros de capitalisation. Par ailleurs, il faut tenir compte du rendement qui tourne autour de 5%, mais les SCPI les plus performantes peuvent offrir un meilleur rendement qui peut atteindre les 6%. Toutefois, il ne faut pas oublier que ces bénéfices ne sont pas assurés et ils sont susceptibles de changer, à la hausse ou à la baisse, chaque année.

Le taux d’occupation et la revente

Lors du choix de la SCPI avec net-investissement.fr, vous devez aussi considérer la proportion du parc immobilier occupé. En général, cette proportion est accessible au public pour chaque part de SCPI sur le marché sauf pour la SCPI Epargne Foncière qui a toujours un taux d’occupation de moins de 90% en fonction de la rénovation du parc immobilier et des normes à suivre en matière de maîtrise de l’énergie. Pour faire un bon investissement, il est conseillé de favoriser les SCPI qui possèdent un taux d’occupation de plus de 90%. Les meilleures SCPI sont évidemment celles qui ont un taux d’occupation de 95% à 100%. Puis, pour faire le bon choix, vous devez également penser à la revente. Est-ce que les parts d’investissement que vous choisissez sont faciles à vendre sur le marché ? Est-ce que leur valeur va augmenter ? Pour faciliter et accélérer cette revente, mieux vaut opter pour des SCPI de gros volume.

Lire:  Tout savoir sur l'assurance habitation

Les liquidités, la composition de l’actif et la zone géographique

Les liquidités permettent d’anticiper le départ d’un locataire et les travaux à effectuer. Elles permettent d’assurer une stabilité dans le paiement des loyers. C’est donc un critère de sélection important lors du choix d’une SCPI. En général, plus une SCPI est ancienne, plus elle a de bonnes liquidités qui garantissent la solidité financière de l’investisseur. La composition de l’actif est aussi un autre critère à prendre en compte. Il faut savoir qu’un patrimoine immobilier peut à la fois comprendre des bureaux, des résidences de santé, des commerces, des logements d’éducation, etc. Vous pouvez donc faire un choix selon vos convictions personnelles et vos objectifs, mais l’idéal est de favoriser l’immobilier ancien. Il est aussi recommandé de diversifier la sélection de SCPI sur différentes catégories d’actifs pour que l’investissement soit un succès. Enfin, vous devez également tenir compte de la zone géographique lors du choix d’une SCPI. L’idéal est de vous orienter vers un marché que vous connaissez bien, notamment le marché français, mais vous pouvez aussi investir dans des SCPI étrangers établies en France, en Allemagne ou en Europe. Le bon choix de la zone géographique permet de maximiser la répartition du risque et de son actif.

Quels sont les points négatifs des SCPI ?

Coût d’intervention

Lorsque vous achetez une SCPI, la société de gestion chargée de la gestion de la SCPI vous facture des frais d’intervention et d’enregistrement qui représentent entre 5 et 10% du coût d’achat. Assurez-vous que le prix que vous voyez sur la SCPI tient compte de ces frais.

Lire:  Tout ce que vous devez savoir sur l'assurance décennale en France

UN INVESTISSEMENT À LONG TERME

Les gains des SCPI sont imposés de la même manière que l’immobilier locatif classique. Les frais de sortie sont ce qui équivaut à des frais d’agence et de notaire. Il est fortement recommandé de conserver ses parts pendant un minimum de 8 ans.

A lire également

Laisser un commentaire