Entreprise 

4 questions que le responsable RH vous posera assurément lors de l’entretien !

Chaque candidature est un processus passionnant. Si vous recevez une invitation à un entretien d’embauche, vous êtes certainement nerveux et aimeriez vous préparer le mieux possible. Mais comment faire ?

Chaque entretien d’embauche est unique. Il est donc presque impossible de s’y préparer à 100 %. Néanmoins, vous ne ferez pas bonne impression si vous arrivez au rendez-vous sans aucune préparation. De plus, une bonne préparation peut calmer un peu vos nerfs. Vous devez donc non seulement vous informer au préalable sur l’entreprise et le futur emploi potentiel, mais aussi connaître votre CV par cœur et avoir les réponses aux questions typiques. En effet, il y a certaines questions que tout responsable RH vous posera très probablement lors de l’entretien d’embauche. Il est bon que vous puissiez y répondre. Mieux encore, si vous pouvez y répondre correctement et de manière convaincante sans hésitation. Nous avons donc rassemblé pour vous quatre questions classiques lors d’un entretien d’embauche ainsi que les réponses appropriées :

Avez-vous une explication pour cette lacune dans votre CV ?


Les trous dans un CV attirent toujours l’attention d’un recruteur expérimenté. Si les lacunes d’un à trois mois peuvent être tolérées, les lacunes plus importantes nécessitent une explication. Le responsable RH ne manquera donc pas de vous interroger sur les éventuelles lacunes de votre CV. Votre réponse doit être honnête, mais ne doit pas être un critère d’exclusion. Par exemple, si vous avez été longtemps à la recherche d’un emploi, mais que vous avez effectué un stage ou un petit boulot en parallèle, il est préférable de les mentionner plutôt que le chômage. Si vous avez été malade et donc en incapacité de travail, dites par exemple que vous avez décidé de vous réorienter professionnellement, car vous avez remarqué que votre ancien travail avait de plus en plus d’impact sur votre santé. Voici un exemple :

Réponse : Dans cette phase, j’avais quitté mon travail car j’avais remarqué que sinon, je serais tombé malade tôt ou tard en raison de la mauvaise ambiance de travail. J’ai donc tiré sur la corde et décidé de me réorienter professionnellement. Comme mes finances me le permettaient, je me suis accordé une courte pause pour réfléchir à mes futurs objectifs et projets professionnels.

Quels sont vos points forts ?


Un grand classique des entretiens d’embauche est la question de vos points forts. Votre futur employeur potentiel sera certainement intéressé par les domaines dans lesquels il pourrait miser sur vos compétences. Pour le convaincre, vos points forts doivent bien sûr être « utilisables » par le responsable RH. Cela ne lui apporte pas grand-chose si vous pouvez avaler cinq saucisses au curry en une minute – pour prendre un exemple un peu exagéré. Étudiez donc à nouveau en détail l’offre d’emploi à laquelle vous avez postulé. Informez-vous en outre sur l’entreprise et ses valeurs directrices. Vous découvrirez ainsi les points forts qui vous permettront de marquer des points. Bien entendu, ceux-ci doivent également correspondre à la réalité. Ils doivent pouvoir résister à un « test pratique » – si vous obtenez le poste. Citez donc un point fort pertinent et honnête pour le poste et justifiez-le de manière crédible :

Réponse : Dans mon emploi précédent, j’ai toujours été félicité pour mes compétences sociales, comme vous pouvez le lire dans le certificat de travail du jj.mm.aaaa. Comme j’aime beaucoup travailler avec les gens, j’ai suivi la formation continue de médiateur. Grâce à cette expérience de la résolution des conflits, je me sens maintenant prête à assumer des responsabilités de direction, raison pour laquelle j’ai postulé à votre offre.

Quelles sont vos faiblesses ?

La question sur les points forts est généralement suivie de celle sur vos points faibles. Là encore, vous devez utiliser les informations contenues dans l’offre d’emploi pour mentionner des faiblesses qui, même si elles sont vraies, ne signifient pas pour autant la fin de votre carrière. Il est également important de ne citer qu’une ou deux faiblesses au maximum, mais davantage de points forts :

Réponse : Je travaille de manière très méticuleuse et donc parfois lentement. Heureusement, dans mon métier créatif, ce n’est pas un problème, car nous ne travaillons pas « à la pièce ».

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Vers la fin de l’entretien, on vous demande souvent quelles sont vos prétentions salariales. Parfois, vous avez déjà mentionné un chiffre correspondant dans votre lettre de motivation, d’autres fois, la question du salaire est peut-être encore en suspens. Quoi qu’il en soit, de nombreux candidats trouvent cette question « délicate », car ils ne veulent répondre ni trop haut ni trop bas – d’une part pour ne pas effrayer le responsable RH, mais d’autre part pour ne pas se mettre en danger s’ils devaient ensuite obtenir le poste à de « mauvaises » conditions. Répondez par exemple :

Réponse : Dans mon emploi précédent, j’avais un salaire de 36.000 euros bruts par an. Mais comme j’ai suivi l’année dernière les deux formations continues X et Y et que le poste proposé implique des responsabilités de direction, je trouve qu’un salaire de départ de 45.000 euros bruts par an est juste.

A lire également